Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 10:23
Nouvelles rencontres
Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 10:22
Cause livre, pause café
Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 08:40
Bébé lecteur
Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 08:28

 

 « Livre dans la boucle » était à Devecey ce samedi 16 septembre avec comme ambassadeur Franck Pavloff.

Romancier de premier plan, n'ayant pas cédé aux sirènes du succès malgré «  Matin Brun » vendu aujourd'hui à 2 millions d'exemplaires,

Franck Pavloff nous a offert l'occasion d'un moment d'échanges et de partage autour de plusieurs de ses livres :

Le pont de Ran Mositar, L'homme à la carrure d'ours, La nuit des friches, L'enfant des marges ainsi qu'une lecture de son dernier ouvrage sorti en août dernier : La nuit des enfants qui dansent.

Un regard lucide mais sans pathos, ni désespérance sur aujourd'hui. Des villes chargées d'histoire Berlin, Barcelone, Budapest qui s'inventent un avenir grâce à la jeunesse. Dans ces romans, lieux et personnages tissent, tressent, découvrent des liens de mémoire non pour enfermer comme des frontières étanches mais pour s'en libérer. Franck Pavloff, à l'instar de ses personnages aux mains qui sculptent, travaillent, se confrontent à la matière brute des pierres des Cévennes, de la céramique de la Sagrada Familia, des défenses de mammouths, se considère comme un artisan de l'écriture. "De 600 pages écrites où le trop plein d'émotion est à épurer, il ne restera que 300 pages". Ce rapport au présent, le stockage des déchets nucléaires, les friches industrielles, les frontières qui enferment sont pour Franck Pavloff autant de moyens d'ancrer le roman dans la complexité du réel sans pour autant fournir de leçon.

 

La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff

L'apéritif

La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff
La venue de Franck Pavloff
Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 09:56

 

 

Madeleine Proust, une vie : quand j’étais petite (1925-1939)

Lola Sémonin

 

Ed. Pygmalion. Septembre 2013

Je suis née au printemps. Les pieds devant. Ce qui a fait dire à l'Adèle, la sage-femme : - Cette gamine, elle ira loin ! C'est vrai. Plus tard, dès que je me suis mariée, je ne suis pas restée à Derrière-les-Gras. J'ai monté plus haut, à la ferme de Sur-le-Mont. Je l'enviais, cette ferme. Parce que le soir, au couchant, quand l'ombre s'abattait sur nous, elle était encore toute dorée de soleil. Je n'avais pas 8 ans, pourtant je disais à la moman : - Quand je s'rai grande, j'habiterai là-haut ! Elle me rembarrait : - Au lieu d'rêver, va plutôt chercher des patates à la cave ! Les rêves, c'est pas fait pour nous ! C'est pour les riches !

Madeleine a quatre ans au début du roman mais elle aide déjà à la ferme et garde ses petits sœurs et frères.

Elle est nigaude : elle ne comprend pas grand-chose : pourquoi elle reçoit une pomme à Noël par le petit Jésus alors qu’il y a plein de jouets à Morteau, pourquoi ses parents font tant d’enfants alors qu’ils sont pauvres, pourquoi son oncle lui court après…

Une vie difficile mais Madeleine ne s’en rend pas compte : elle heureuse d’un rien. Elle est très intelligente à l’école où elle va quand sa mère la laisse tranquille. Elle aime y aller seulement pour apprendre des mots de « riche » et épater la galerie.

Roman qui fait du bien et on sourit à toutes les pages soit à cause de l’histoire, soit à cause du vocabulaire. Par certains côtés, on est replongé dans sa propre enfance même si ce n’est pas la même période (1925-1939)

CDC de laurence

 

Profession du père

Sorj Chalandon

 

Ed. Livre de poche. 2015

Mon père disait qu'il avait été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d'une Église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle jusqu'en 1958. Un jour, il m'a dit que le Général l'avait trahi. Son meilleur ami était devenu son pire ennemi. Alors mon père m'a annoncé qu'il allait tuer de Gaulle. Et il m'a demandé de l'aider.
Je n'avais pas le choix.
C'était un ordre.
J'étais fier.
Mais j'avais peur aussi...
À 13 ans, c'est drôlement lourd un pistolet.
S. C.

1961, Emile est manipulé par son père, entraîné malgré lui dans un fait divers délirant. Il lui fait écrire « OAS » sur les murs la nuit et lui dit qu’il devra tuer De Gaulle le moment venu. Le gosse est à fond dans le délire du père. Il comprend bien plus tard que son père était fou. Leur vie le démontre : ils ne rencontrent personne, le père traine en pyjama toute la journée, la mère et le fils se font battre sans répliquer, en trouvant cela normal. Emile, qui va à l’école, entraîne ses copains dans le secret et ca va mal tourner.

Livre passionnant, facile à lire, émouvant et digne de son auteur.

CDC de Laurence

 

La fin des temps

Haruki Murakami

 

Ed. Le Seuil. Septembre 2009

A Tokyo, dans le laboratoire souterrain d'un immeuble très protégé, un homme doit brouiller un programme informatique à la demande du vieux savant qui l'a inventé. Ce travail, a priori banal, le précipite dans des profondeurs hantées de " ténébrides " et de nervis. Ce qui n'entame pas son appétit d'amours, de cuisine, l'alcool et de musique.
Dans une ville fortifiée, sans affect, sans plaisir et sans larme, un homme, séparé de son ombre, doit lire des rêves dans des crânes de licorne.

Un jeune homme doit lire « les vieux rêves » à la lumière des cranes de licornes. Un peu science fiction

Description de la ville dans laquelle il travaille. Très psychologique.

Peindre, pêcher et laisser mourir

Peter Heller

 

Ed. Babel. Avril 2017

Peintre en vogue, pêcheur ardent, philosophe artisanal, Jim Stegner tombe dans un engrenage fatal le jour où, témoin accidentel, il prend la défense d'une petite jument maltraitée. C'est qu'il est un poil sanguin, ce père orphelin, en quête d'une sérénité à jamais perdue avec sa fille violemment arrachée à la vie, son mariage pulvérisé, son rapport au monde passablement conflictuel. Pour ne rien arranger, l'homme est profondément allergique à l'injustice, et dangereusement réactif à la violence. Et voilà que, du jour au lendemain, son quotidien vire à la course poursuite permanente : Jim devient la proie mouvante - et la terreur numéro un - d'une bande de solides ordures qui ne plaisantent pas avec la vengeance.

Un pêcheur, peintre connu et philosophe, se retrouve à côté d’une cabane de chasseurs. Ca ne se passera pas comme prévu. Une femme va plaider en sa faveur. Il s’en tire bien avec la police’ mais pas normalement.

CDC de Marie-Claude

 

Une promesse

Sorj Chalandon

 

Ed. Librairie Générale Française. Janvier 2008

Nous sommes en Mayenne, une maison à l'orée d'un village. Tout est silencieux, les volets fermés et la porte close. Nuit et jour pourtant, sept amis en franchissent le seuil. Les uns après les autres, chacun son tour et chacun sa tâche. S'accomplit ainsi le serment de sept âmes vives à deux âmes sombres : la parole donnée pour retarder le deuil. Voici l'histoire d'un mystère et d'une fraternité.

Tout un côté conte à partir d’une lanterne. Un couple avec deux enfants : le père, marin, périt en mer, la mère meurt de vieillesse. Un des enfants revient dans la maison. Les habitants de la maison sont morts et ceux-ci avaient tout fait pour la faire revivre, et qu’elle est une âme.

CDC de Marie-Claude

 

 

 

 

Désorientale

Negar Djavadi

 

Ed. Litteratur. Août 2016

La nuit, Kimiâ mixe du rock alternatif dans des concerts. Le jour, elle suit un protocole d'insémination artificielle pour avoir un enfant avec son amie Anna. Née à Téhéran en 1971, exilée en France dix ans plus tard, elle a toujours tenu à distance sa culture d'origine pour vivre libre. Mais dans la salle d'attente de l'unité de PMA de l'hôpital Cochin, d'un rendez-vous médical à l'autre, les djinns échappés du passé la rattrapent. Au fil de souvenirs entremêlés, dans une longue apostrophe au lecteur, elle déroule toute l'histoire de la famille Sadr. De ses pétulants ancêtres originaires du nord de la Perse jusqu'à ses parents, Darius et Sara, éternels opposants au régime en place ; celui du Shah jusqu'en 1979, puis celui de Khomeiny. Ce dernier épisode va les obliger à quitter définitivement l'Iran. La France vécue en exilés n'a rien à voir avec le pays mythifié par la bourgeoisie iranienne… Alors, jouant du flash-back ou du travelling avant, Kimîa convoque trois générations et une déesse du rock and roll au chevet de sa " désorientalisation ". On y croise, entre autres, Siouxie, Woody Allen, Michel Foucault, des punks bruxellois et des persans aux yeux bleus, six oncles et un harem.

Premier roman sur l’Iran.

Intercallage d’éléments d’une attente dans une salle d’attente d’un hôpital qui dure et toute l’histoire de sa famille.
Tout ce qui se transmet d’une génération à une autre. Agréable, léger à lire avec beaucoup d’humour.

CDC de Marie-Claude

 

 

L’homme à la carrure d’ours

Franck Pavloff

 

Ed. Le Livre de Poche. Août 2014

Dans une zone du Grand Nord ignorée des cartes géographiques, d'anciens ouvriers oubliés de tous se sont regroupés en communautés hostiles. Seuls Kolya, un sculpteur d'ivoire descendant des Lapons, et Lyouba, l’unique jeune femme née là-bas, savent écouter les saisons, franchir les frontières et déjouer la vigilance des gardiens invisibles pour s'aventurer hors des limites de ce lieu.

Ecriture particulière ;

Dans le Grand nord de la Sibérie, ce sont les deux tiers d’une communauté qui décident de fermer les mines. Ils sont contaminés par quelque chose qu’il y a dans la mine.

On voit bien les caractères des gens, leurs bons et mauvais côtés

Espoir dans un monde noir

CDC de Geneviève

 

 

Piège nuptial

Douglas Kennedy

 

Ed. Pocket. Octobre 2010

Quelques règles élémentaires de survie dans le bush australien :
1) Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs.
2) Ne jamais céder aux charmes d'une auto-stoppeuse du cru.
3) Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone.
Dans son village, en effet, le divorce n'est pas autorisé. Mais le nombre de veuves y est impressionnant...

En Australie, Nick taille sa route sur des kilomètres, où il n’y a pas une âme qui vive. Jusqu’à ce qu’il tombe sur une autostoppeuse qui le charme. Bien qu’il ne soit pas séduit, il va la suivre jusqu’à son village où il va se retrouver coincé et marié à elle sous l’emprise de la drogue. Il cogite pour fuir mais n’y arrive pas. Il fait alors le mec déprimé et sa belle-sœur viendra le soigner tous les samedis et élaborer avec lui un plan d’évasion.

Suspense psychologique et histoire délirante. Un bon moment de lecture

CDC de Laurence et Geneviève

 

Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 14:59
Conte
Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 12:40
Livres dans la boucle
Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 12:37
Cause livre, pause café
Cause livre, pause café
Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 09:19
Vacances
Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 09:18

Samedi 15 juillet 2017

 

 

 

La librairie de la place aux herbes

Eric de Kermel

 

Ed. Editions d’Organisation. Février 2017

La libraire de la place aux herbes est un voyage initiatique au pays des livres. Passez la porte de la librairie de la place aux herbes et laissez-vous envouter par les parcours de vie des clients de Nathalie. Tendres, drôles ou tragiques, la libraire d Uzès vous raconte ces histoires en même temps que la sienne et vous conseille ses coups de cœur littéraires.

Aussi bien pour des adultes que pour des adolescents. L’auteur, dans ce roman, conseille les livres d’un choix très éclectique. Drôle et léger mais l’auteur se pose des questions quand même.

CDC de Marie-Claude, de Marie-Rose

 

 

Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualité Comité de lecture
commenter cet article

On vous accueille...

Le lundi de 16h00 à 18h00

Le mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Le vendredi de 16h00 à 18h00

Le samedi de 10h à 12H

Retour à la page d'accueil