Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 14:48

● Toute la lumière que nous ne pouvons voir

Anthony Doerr

Ed. Albin Michel. Avril 2015

Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne du Paris de l Occupation à l effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance. En entrecroisant le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d une ville pilonnée par les bombes.

Une fillette vit avec son père à Paris en 1930. Elle est aveugle depuis l’âge de 6 ans. Son père veut qu’elle soit autonome. Il travaille au muséum d’histoire naturelle.

Un allemand vit dans un orphelinat avec sa sœur, il est doué en physique. Il est repéré par les nazis pour son savoir-faire. Il doit devenir insensible à la douleur des autres.

La guerre est déclarée. Le père de la fillette va à St Malo. Les deux enfants se trouvent à St Malo en même temps.
Dans les ténèbres de cette guerre, on peut voir quelques éclats de lumière attachés aux personnages voués à la cause nazi, à la résistance et aux Allemands persécuteurs.

Excellent livre.
Il est dans la même lignée que le film « Ruban blanc » de Michael Haneke.

●La terre qui penche

Carole Martinez

Ed. Gallimard. Août 2015

Blanche est morte en 1361 à l'âge de douze ans, mais elle a tant vieilli par-delà la mort ! La vieille âme qu'elle est devenue aurait tout oublié de sa courte existence si la petite fille qu'elle a été ne la hantait pas. Vieille âme et petite fille partagent la même tombe et leurs récits alternent. L'enfance se raconte au présent et la vieillesse s'émerveille, s'étonne, se revoit vêtue des plus beaux habits qui soient et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l'y attend. Veut-on l'offrir au diable filou pour que les temps de misère cessent, que les récoltes ne pourrissent plus et que le mal noir qui a emporté sa mère en même temps que la moitié du monde ne revienne jamais ?

Blanche raconte son père, sa mère en 1360 quand elle a 11 ans et en alternance quand elle est une vieille âme qui se souvient.

Roman très original de par l’écriture poétique et par le thème.

Blanche veut apprendre à lire ; elle croit que son père l’emmène au diable. Univers onirique, mystérieux et magique.

Plume enchantée.

Partager cet article

Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Laurence 04/09/2016 17:44

Coucou, tu n'as pas mis de qui étaient ces coups de cœur. Je viens de finir le livre de Doerr :j'aurais voulu en parler avec cette personne. Bisous

On vous accueille...

Le lundi de 16h00 à 18h00

Le mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Le vendredi de 16h00 à 18h00

Le samedi de 10h à 12H

Retour à la page d'accueil