Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 08:34

La dernière fugitive

Tracy Chevalier

 

Ed. Table Ronde. Octobre 2013

Quand Honor Bright se décide à franchir l'Atlantique pour accompagner, au coeur de l'Ohio, sa soeur promise à un Anglais fraîchement émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d'une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l'Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu'enchanteresse ; rien dans cette terre ne résonne pour elle d'un écho familier. Sa soeur emportée par la fièvre jaune à peine le pied posé sur le sol américain, Honor se retrouve seule sur les routes accidentées du Nouveau Monde. Très vite, elle fait la connaissance de personnages hauts en couleur. Parmi eux, Donovan, «chasseur d'esclaves», homme brutal et sans scrupules qui, pourtant, ébranle les plus profonds de ses sentiments. Mais Honor se méfie des voies divergentes. En épousant un jeune fermier quaker, elle croit avoir fait un choix raisonnable. Jusqu'au jour où elle découvre l'existence d'un «chemin de fer clandestin», réseau de routes secrètes tracées par les esclaves pour rejoindre les terres libres du Canada.

 

J’ai aimé le côté dépouillé du récit d’une femme de la communauté quaker. Elle doit se marier mais l’homme l’abandonne avant le mariage. Elle décide de partir avec sa sœur car elle se sent seule dans la communauté. Elles prennent le bateau. L’une d’elles est malade et veut débarquer.

Duo très intéressant, très différent. On ne voit pas ça au démarrage que la femme frêle est déterminée et va révéler sa force intérieure tout au long du roman, notamment à la mort de sa sœur.

Roman très fort, concis. Style facile, on gagne page après page en profondeur. On ressort enrichi avec un autre regard.

CDC de Marie-Claude

L’intérieur de la nuit

Léonora Miano

 

Ed. Plon. Août 2005

Au Nord du village, il y a le monde qu'ils fréquentent par nécessité. Au sud, une brousse épaisse qu'aucun d'entre eux n'a jamais traversée, la croyant peuplée de créatures inconnues. Les femmes du village binent et sarclent, les hommes prennent la route pour vendre leur force de travail et nourrir leurs familles. Née d'un couple rebelle aux lois rétrogrades du groupe, Ayané a quitté le pays pour une terre lointaine, franchissant les frontières d'un univers qu'aucune femme ne s'était jamais aventurée à explorer.
Lorsqu'elle revient au village auprès de sa mère mourante, elle affronte l'hostilité des villageois et subit les manifestations de leur haine envers elle, l'étrangère qui ne respecte aucune de leurs traditions. Un soir, des miliciens pénètrent les terres du clan et envahissent le village. Ils débitent des choses incompréhensibles sur l'honneur des Africains, tuent quelques personnes, demandent des jeunes garçons pour grossir leurs rangs et désignent l'enfant mâle qui va être sacrifié. Cachée dans un manguier, Ayané assiste à l'inconcevable. Pourquoi les villageois acceptent-ils sans broncher la transgression qui leur est imposée ?

 

Une camerounaise raconte l’histoire d’une fille qui retourne dans son pays ; elle trouve sa mère mourante. Elles n’ont jamais été acceptées par la communauté qu’impose une transgression à la loi du village. Atrocités épouvantables. Sacrifice d’un jeune qu’ils vont manger. Culpabilité des gens qui acceptent la transgression jusqu’au bout pour sauver leur peau. Il y a un côté le village géré par les anciens et de l’autre, ceux qui sont allés étudiés ailleurs. On leur dit de rester dans le village.

Où l’être humain peut aller dans l’horreur, dans le sacrifice… Comment juger ces femmes qui ont essayé de faire du mieux qu’elles pouvaient.

Roman très bien écrit, très fort mais aussi très dur qui interroge.

CDC de Christiane et Geneviève

Partager cet article

Repost 0
Published by mediatheque-devecey.over-blog.com - dans Comité de lecture
commenter cet article

commentaires

On vous accueille...

Le lundi de 16h00 à 18h00

Le mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Le vendredi de 16h00 à 18h00

Le samedi de 10h à 12H

Retour à la page d'accueil