Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 15:46

Biographie

 

Il est historien et sa passion va à l'histoire sociale contemporaine. Il fait revivre, à travers ses nouvelles ou ses romans, une culture rurale universelle : une manière de vivre, de voir le monde, de parler et ses dialogues conservent l'authenticité des ses personnages.
Au-delà d'une création romanesque qui fait l'unanimité de la critique, les journalistes soulignent l'aspect ethnologique des ses écrits, tant ils voient de justesse dans les situations, les caractères, les dialogues qu'il met en scène dans ses livres.
Il est l'un des auteurs les plus lus en Franche-Comté.
Il a été récompensé par plusieurs prix littéraires et nombre de ses livres ont fait l'objet de plusieurs rééditions.

 

Bibliographie

 

Passeur d'espoir

livre15.jpg

 

Marcel Vernet, héros de l’Autre Guerre, est un homme libre, parfois rebelle. Braconnier à ses heures, il va mettre toute son expérience et tout son génie d’homme des rivières et des bois pour soustraire des griffes de l’Occupant et de la violence nazie, des hommes, des femmes et des enfants écrasés par la Débâcle de juin 40, puis menacés par les lois de Berlin ou du gouvernement de Vichy, en les faisant traverser la ligne de démarcation vers la zone libre où retrouver, enfin, un peu d’espoir.
Une aventure dangereuse pour cet homme pourchassé par l’ennemi, puis par la milice de Darnand. Mais une belle page de l’histoire de ces passeurs désintéressés, pleins de savoir-faire, dont la connaissance du terrain se doublait de l’intelligence des situations, et qui ont vécu de belles amitiés, malgré les pièges de l’ennemi.
Aventure d’autant plus dangereuse que les dénonciations, les trahisons, furent courantes en ces heures si sombres de notre Histoire.

 

Louise

964757905_MML.jpg

 

Dans Louise, Chroniques de la Grande Guerre , à travers une suite de nouvelles d’une très grande et si émouvante intensité, il exprime à nouveau tout son talent pour nous faire comprendre l’empreinte indélébile que cet effroyable conflit armé a imprimée si durablement sur l’âme des enfants, des femmes et des hommes qui l’ont vécu.

L’auteur va puiser dans le tréfonds de ces êtres ballottés au gré des événements, qu’ils parlent la langue rurale de l’époque, l’argot des tranchées ou un langage plus châtié, ce qu’il y a de plus noble, de plus beau, malgré leurs peurs et leurs espérances déçues.

Ce nouveau livre-témoignage ajoute sa pierre à l’œuvre de mémoire indispensable à la nouvelle génération soucieuse de mieux connaître ses racines, à l’aube des célébrations du centenaire de ce conflit.

Lise l'indécise

livre13p.jpg

 

Lise est une petite fille encore dans le sein de sa maman. Mais voilà elle se demande en quel lieu du monde elle aimerait naître... Nous allons donc lui faire parcourir la terre jusqu'au jour où elle choisira...
Dessins remarquables et pleins de poésie, comme le texte, par Marine Poirrier. Pour enfants de trois à dix ans et plus...

l'affaire Marceau

517TIzHyobL__AA160_.jpg

 

Marigny, l'homme à la pipe aux volutes bleues vanillées, enquête chez nos gens parfois haut en couleurs et à la langue bien pendue, ce qui nous vaut au-delà du suspens que l'auteur sait si bien ménager, quelques morceaux d'anthologie rurale comme le retour d'enterrement dans la voiture du Raymond Côte-Richard, en compagnie de la Madelaine Côte-Perrot !
Pagnol et Pergaud réunis !



Annabelle, les amants du lac

921432544_MML.jpg

 

Annabelle - Les amants du lac est un roman dans lequel se retrouveront tous ceux qui ont eu, un jour, l’audace et le si merveilleux privilège de vivre l’ivresse de la passion, de l’amour fou qui construit aux amants une île si douce à l’abri des tourments du monde, un havre d’infini mais si fragile bonheur…

Dans un style magnifique au service d’une langue à la fois pure et poétique, simple et riche, par la beauté des atmosphères qu’il créé, Guy- Louis Anguenot nous fait revivre l’impossible fusion des amants, l’émotion si grisante des sommets de la passion amoureuse, le vertige des précipices qu’elle ouvre, la désespérance et les lourds débats intérieurs, entre passion folle et résignation raisonnable, qui suivent les chutes douloureuses…

 

Chroniques comtoises

51dgbI6GpFL__AA160_.jpg

 

Dans ses Chroniques comtoises, Guy-Louis Anguenot met en scène nos gens dans la simplicité de leur quotidien.
Une certaine manière d’être tendre ou émouvant, naïf et malicieux tout à la fois… Une manière de vivre, de ressentir, de voir le monde, propre à ce milieu rural qui a tant compté dans la culture que nous ont transmise nos parents, grands-parents.
Les Chroniques comtoises se prêtent à tous les éclats de rire, à toutes les nostalgies, à toutes les émotions, comme l’avaient fait auparavant L’Armoire comtoise, les Nouvelles comtoises et les Mémoires, qui ont fait l’objet d’un grand nombre de rééditions…
Un livre tendre mais lucide qui, une fois de plus, va ravir ses lecteurs en parlant à leurs souvenirs, à leur mémoire affective et donc, à leur coeur…

les blés moissonnés 1914-1916

41CJTFZf5qL__AA160_.jpg

 

La Grande guerre commence sa sinistre moisson. Les Marsal, dont trois fils et le gendre sont mobilisés, sont une grande famille paysanne du Haut-Pays, attachée à la tradition, à une culture : respect de l’autorité du père et des notables du village, sens du devoir, amour de la terre.
Famille nombreuse : onze des quatorze enfants de Paul et Louise Marsal, atteignent l’âge adulte.
Leurs fils Maurice, Joseph et Marcel, ainsi que leur gendre, Alexandre, le mari de Marie-Louise, sont mobilisés.
Au front, ces hommes vont vivre l’enfer, sur tous les hauts lieux de la Grande Guerre : la Champagne, Verdun, la Somme, le Chemin des Dames…
A l’arrière, les femmes trouvent dans leur solidarité, une raison de vivre sans toutefois effacer l’inquiétude permanente qui ronge, l’angoisse de la mauvaise nouvelle, le vide de l’absence, la lassitude et le découragement, devant l’ampleur des travaux de la ferme.
Au fil des jours, des mois, des années de guerre, ce petit monde rural, qui compte ses morts, évolue dans ses mentalités, ses manières de vivre, ses ressentis.
Ses valeurs sont bouleversées, au front, comme à l’arrière.

 

Les chemins d'honneur : 1917-1922

 livre5p

 

Les Chemins d’honneur est la suite des Blés moissonnés. Ces deux ouvrages retracent avec justesse et émotion, la vie d’une famille rurale, les Marsal, lors de la Grande Guerre. Epoque de sacrifices, de détresse, mais aussi de belles solidarités, au front comme à l’arrière…
C’est la vie de nos parents, grands-parents, en ces temps douloureux, que l’auteur nous fait partager, avec un talent que plébiscitent ses lecteurs et la critique, à chaque publication.
Les Marsal, comme tous les ruraux, sont attachés à toutes les valeurs d’alors : le patriotisme, le respect de l’autorité, la religion… Mais la guerre va bouleverser ces belles certitudes et faire naître un monde nouveau…

Drame aux Essarts

51NeKt39Z-L__AA160_.jpg

 

"Tu vois, cette histoire, c’était en 1963. Pour le 1er mai. J’étais de permanence à la brigade de la Chaux d’Arlier avec Courtois. Le Léon Courtois, tu sais bien çui d’la Haute-Saône qu’était avec moi au Bressus quand on a enquêté sur la Baume de Malroche l’année d’avant. Courtois, i’n’avait plus qu’trois ans à faire avant sa r’traite, mais on s’complétait bien. Moi, j’conduisais l’enquête à ma façon, lui, il assurait tout le p’tit bazar : les recherches dans les dossiers, les rendez-vous, les rapports. Tout c’que t’as pas l’temps de t’occuper quand t’enquêtes quoi !… Enfin bon ! On était bien tranquilles, i’f’sait beau ! … On s’pensait qu’on serait mieux à courir le muguet quand l’téléphone s’est mis à sonner…"

Marigny conduit sa nouvelle enquête chez des notables protégés, cette fois…
Enquête menée avec la finesse et l’humanité qu’on lui connaît, et qui aboutit à un dilemne : y-a-t-il crime sans folie ? Quelle est la part de responsabilité de la société, de la famille, des préjugés ? …
Au delà de la vérité, Marigny nous incite d’abord a comprendre…

Kateline

51h38rUttvL__AA160_.jpg

 

L’affaire Gindre a commencé contre la fin de septembre 1959, avant même que les pluies n’reviennent. Un mardi. C’était l’22, j’crois bien.
Voilà que ce matin-là j’arrive au bureau que je partageais avec le brigadier Poulet, Alphonse Poulet, qui était originaire de Gray. Un bon type, sans histoire, ce Poulet…
J’arrive donc au bureau vers huit heures…
Le temps de m’installer : voilà le lieutenant Morel, çui qui dirigeait la brigade de recherche, qui entre :
– Adjudant Marigny, qu’i’ m’dit, il y a un problème : Gindre n’est pas rentré à la brigade de Grancey, ni hier soir, ni ce matin… Il faudrait que vous partiez immédiatement sur place avec le brigadier Poulet pour analyser la situation, mettre en place les recherches… Et peut-être l’enquête…

Voici donc René Marigny en charge d’une nouvelle enquête, pleine de vérité, d’émotion, de rebondissements…
Qu’est devenu le gendarme Gindre ?
Au-delà de l’enquête, menée avec finesse et humanité dans ce village de Bellefonts où pourtant les rapports humains sont bien difficiles, l’auteur pose un autre problème : le regard des autres laisse-t-il un espace de liberté à nos vies ?

 

Sarah

958350709_MML.jpg

Dans un cadre situé entre Loue et Lison, une grande histoire d’amour. Universelle. Entre mythe et réalité.
Des amours croisées.
Parce que les amants ne se rencontrent jamais vraiment dans leur quête passionnelle de l’absolu.
Parce que chacun tourne le dos à l’espérance de l’autre ou ne la lit que par instants.
Le temps si bref de ces passions, poussées à leur paroxysme, fait de ce roman un superbe chant romantique dans lequel se reconnaîtront tous ceux qui ont espéré, le plus souvent en vain, un signe de l’autre, l’appel d’une voix passionnée, une petite lettre bleue à la grille…

l'armoire comtoise

61NH0bb84IL__AA160_.jpg

 

A travers les souvenirs collectés par sa grand-mère, Olivier BOUDET, le jeune petit-fils - né en 1973 - retrace la vie d' une famille dans le siècle qui vient de s'achever.
Cette famille n'a rien d'héroïque. C'est la nôtre ! Ceux qui la composent sont, tour à tour, acteurs et victimes. Tant dans le quotidien qui construit leur histoire personnelle, que dans les tourmentes, nombreuses en ce XX ème siècle, de la Grande Histoire : guerres, bouleversements sociaux, évolution accélérée des mentalités.
Aucun des personnages n'est tout à fait vrai. Mais tous s'inspirent de témoignages.

Malroche

51zugWXQciL__AA160_.jpg

 

“La Violette pis l’orchestre sont arrivés à l’heure… On venait d’attaquer le premier paso doble – tiens, c’était Mijaca, je me rappelle – quand j’ai senti qu’i’ se passait quelque chose sur les bancs, autour de la piste : les gens se transmettaient quelque chose, de bouche à oreille… Tu sais quand t’es gendarme, tu ne danses que d’un œil ! T’as toujours un réflexe de vigilance pour détecter l’anormal, quoi !“ L’Adjudant Marigny mène l’enquête, en gendarme compétent, mais surtout en homme de terroir et de bon sens. Cette histoire commence par une étrange découverte dans la Baume de Malroche, sur le territoire du Bressus …. Dans ce village de montagne, le retour vers le passé n’est pas sans réveiller des souvenirs parfois douloureux, de vieilles querelles étouffées et aussi des amours cachées. Avec ses personnages authentiques, leurs expressions savoureuses et typées, ce roman, basé sur un fait réel, entraîne le lecteur dans une intrigue passionnante et émouvante.

Nouvelles comtoises

51l6Y9-aiKL__AA160_.jpg

 

A travers neuf récits, Guy - Louis ANGUENOT nous fait vivre la vie authentique des francs-comtois tout au long du siècle passé.
De "L'enterrement à Courbet sur Loue“ au “Certificat d'études“, l'auteur retrace, avec des mots surprenants et parfois oubliés du parler comtois, les événements qui marquent la vie des gens d'ici…et d'ailleurs.
Entre humour et tendresse, ce “parler-vrai“ n'est pas seulement celui des comtois, mais aussi celui des Bretons, Bourguignons ou Bressans… " comme un trait d'union jeté vers nos bonheurs passés".

Mémoires comtoises

51RijXuZ82L__AA160_.jpg

 

Cette suite de 12 récits très vivants met en scène des personnages attachants et des situations romanesques inspirés du quotidien des campagnes franc-comtoises du XXe siècle.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

On vous accueille...

Le lundi de 16h00 à 18h00

Le mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Le vendredi de 16h00 à 18h00

Le samedi de 10h à 12H

Retour à la page d'accueil