Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 10:10

Biographie

 

Un tantinet agoraphobe, il recherche le calme des sentiers de montagne ou de forêt où il cueille les pensées et les sensations qui deviendront l’âme de ses romans.
Il est amoureux des pierres, des bâtisses et de leur histoire. Dans ses romans, les lieux où vivent les personnages ont une place particulière, au point d’en devenir également des personnages à part entière.
Il aime lire Umberto Eco, Pierre Magnan, Peter Tremayne, Anne Perry, et tant d’autres.

Enfin, il pense que les livres sont plus importants que les auteurs, faisant sienne cette phrase d’Umberto Eco dans l’Apostille au nom de la rose : « L’auteur devrait mourir après avoir écrit. Pour ne pas gêner le cheminement du texte », même s’il a ajouté en exergue de La korrandine de Tevelune ce vers de Michel Houellebecq « Un poète mort n’écrit plus. D’où l’importance de rester vivant. »

 

Bibliographie

 

 

Merde à Vauban

 

Merde_a_Vauban_1C_150x233.jpg

 

Besançon, mai 2008. Pierre-Jean Montfort, adjoint au maire et professeur d'histoire donne une conférence pour promouvoir la candidature du réseau Vauban au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le lendemain matin, on le retrouve mort au pied de la citadelle. Meurtre ou suicide ? Affaire privée ou coup porté à la candidature de la ville ? Fabien Monceau, jeune lieutenant de police parisien juste nommé à Besançon va mener l'enquête aux côtés du commissaire Morteau, un Franc-Comtois chevronné et bourru. Une enquête difficile menée de main de maître par un duo explosif !

 

 

Barnabé

 

Barnabecouvpf

 

Barnabé est un homme-enfant, un handicapé mental, qui est embauché par la mairie de Montdunon. Parce que « un fonctionnaire, c’est quelqu’un d’instruit », Barnabé décide d’écrire un livre pour raconter ce qu’il voit, ce qu’il vit. Et puis les témoignages et les réactions s’enchaînent. Fabienne Lévenard, professeur d’histoire au lycée de Montdunon, tient à corriger certains faits tandis que le docteur Chaumont enrichit le récit de son protégé et que la bibliothécaire de la ville exprime ses craintes depuis que les évènements ont commencé. Même Vanessa, la jolie métisse arrivée tout droit de la région parisienne, apporte, avec le langage cru de la banlieue, son regard sur la vie des « ploucs » de Montdunon

Il s’en passe des choses à Montdunon ! Certains soupçonnent Fabienne Lévenard d’être secrètement amoureuse du Docteur Chaumont et de cacher bien des choses sur sa vie passée. Seul le docteur Chaumont connaît la vérité. D’ailleurs il sait presque tout sur les habitants de sa ville comme sur l’histoire de Montdunon. Il connaît les circonstances dans lesquelles Barnabé est devenu orphelin. Il sait aussi que Vanessa rend fou tous les jeunes hommes de Montdunon, Barnabé bien sûr, mais aussi Olivier, le fils du Maire et pompier volontaire, ou Cédric Morel, le copain de la jolie Christelle, la seule qui soit un peu gentille avec Barnabé.

Mais il y a une chose que le docteur Chaumont ne sait pas : c’est l’identité de la personne qui allume des incendies en série dans toute la région de Montdunon. Mais cela ne durera pas ! Le Maire l’a promis à toute la population : le coupable sera identifié et châtié…

 

 

La Korrandine de Tevelune



Korrandinecouvpf.jpg

 

Si l’on prend la peine de feuilleter un dictionnaire Français-Gaulois, on comprendra aisément que Tevelune signifie ‘Eaux calmes’. Il suffira de chercher encore un peu pour apprendre que le Korrandon est un nain de source, cousin lointain du Korrigan. Mais rien de tout cela ne nous aidera vraiment à savoir qui est La Korrandine de Tevelune. Et quel rapport peut-elle avoir avec Aurélie, cette belle Wallonne qui a su faire fondre le cœur de Vincent ?

Depuis le Moyen Âge jusqu’à l’occupation de Sourcarol par les Allemands, en passant par la fabrication des ponnes au XIXe en Charente, les Chinels de Wallonie et bien d’autres choses encore, Vincent part à la recherche de La Korrandine de Tevelune, sur des chemins qui le conduiront du réel à l’imaginaire, d’une Korrandine à une autre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

On vous accueille...

Le lundi de 16h00 à 18h00

Le mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18h

Le vendredi de 16h00 à 18h00

Le samedi de 10h à 12H

Retour à la page d'accueil